Allergie & Jardin

Ensemble, réalisons votre jardin

Allergie & Jardin

Aujourd’hui, plus de 25% des français sont allergiques au pollen.

Découvrez nos conseils aux niveaux de vos plantations et de l’entretien de votre jardin !

 

Aujourd’hui, plus de 25% des français sont allergiques au pollen. Ce chiffre est en constante augmentation, notamment en ville ! Surprenant ? Et pourtant avec le retour du végétal dans nos villes, de plus en plus d’aménagements paysagers apparaissent avec des plantations standardisées, souvent propices aux allergies…

Si vous voulez profiter de vos extérieurs au printemps, sans subir les désagréments du « rhume des foins », voici quelques conseils au niveau de vos plantations et de l’entretien de votre jardin.

 

Les plantes à éviter

Les allergies sont principalement dues aux plantes anémophiles : c’est-à-dire que le pollen est porté par le vent. Voici une petite liste des végétaux qui sont donc à éviter dans votre jardin si vous souffrez d’allergies au pollen : les bouleaux, les noisetiers, les cyprès, les platanes, les chênes, quasiment tous les saules, les graminées (mimosa, frêne…), les ambroisies, les oliviers…*

Attention à l’ambroisie : cette plante est extrêmement allergisante et est difficile à éradiquer ! Retrouver des conseils sur cette plante tenace en cliquant sur le lien suivant : http://www.ambroisie.info/pages/detruire.htm

 

Les plantes à privilégier

En opposition aux plantes anémophiles existe les plantes entomophiles. Leur pollen est porté par les insectes, ce qui limite les risques d’allergies. Parmi ces végétaux nous retrouvons : les bruyères, les rosiers, les caryopteris, les lavandes, une majorité d’érables, les mûriers blancs, les châtaigniers, les hêtres, les noyers, les peupliers, les thuyas, les tilleuls, les ormes…*

Attention cependant à diversifier vos plantations afin de limiter le risque, sur le long terme, de réactions allergiques.

 

Conseils pour l’entretien

Pour certaines plantes, il est possible de les tailler de manière régulière pour éviter la production de fleur et donc de pollen. Par exemple, la taille d’une haie de cyprès à l’automne permet de diminuer la quantité de grains de pollens l’année suivante.

Tondre régulièrement son gazon est également un moyen de diminuer les risques d’allergies : il faut le maintenir à moins de 10 cm, sans pour autant le couper à ras car cela libérerait le pollen piégé par l’herbe.

 

*Si vous voulez une liste plus détaillée des végétaux selon leur potentiel allergisant, cliquez sur le lien suivant : www.pollens.fr/le-reseau/les-pollens.php