Comment valoriser ses déchets

par | 13 Déc 2022

Avant de parler de valorisation des déchets, repensons la taille et la tonte de façon plus douce et raisonnée. En effet, moins tondre et mieux tailler ses végétaux limite le volume des déchets et donc leur traitement et apporte d’autres avantages.

En effet, pour la tonte, on peut limiter les surfaces à tondre aux parties les plus utilisées du jardin (autour de la terrasse, devant la piscine…) et laisser le reste de la pelouse pousser en une prairie fleurie, ce qui favorisera la biodiversité et procurera du pollen pour les abeilles…Quant à la taille, elle doit consister à respecter la forme naturelle des arbres en supprimant uniquement les petites branches et en petites quantités. Cette pratique se base sur la connaissance des espèces et le respect de la nature, elle agresse moins l’arbre qui cicatrise mieux. Une taille douce permet donc à l’arbre d’être plus vigoureux en résistant mieux aux parasites, champignons et maladies.

Valoriser les déchets provenant de la tonte et de la taille de végétaux comporte plusieurs avantages, tant écologiques qu’économiques. D’abord, cela évite de les évacuer vers une déchetterie, ce qui supprime de fait la pollution et le coût du transport. Et puis, bien recyclés, ces déchets verts et bruns* vont enrichir la terre au pied des plantations et/ou au potager. En broyant vos déchets de taille, vous créez un paillage végétal qui maintiendra le sol plus frais, tout en le nourrissant et en limitant les arrosages.

Plutôt que les considérer comme des déchets, il faut donc concevoir ces apports d’origine végétale comme une richesse pour l’embellissement de votre jardin.
*déchets bruns : tous les déchets secs ou dérivés du bois comme la sciure, le bois broyé, les feuilles mortes, l’herbe sèche
*déchets verts : fleurs, herbe de tonte

Voici 3 idées pour stocker vos déchets

  • Le bac à compost
  • Le parc à feuilles
  • Le stockage en lasagnes ou en buttes

Le compost

Stockez vos déchets dans un coin du jardin pour en faire du compost : en les mélangeant à vos déchets ménagers (notamment les épluchures de fruits et légumes, les coquilles d’œufs, le marc de café) et à vos déchets de tonte et de taille, vous réalisez ainsi un amendement naturel et gratuit qui viendra booster vos plantations l’année prochaine (un bon compost c’est 10 à 12 mois de fermentation) !

Ajoutez des orties broyées au lieu de les laisser sur le sol après avoir débroussaillé : ces déchets vont venir enrichir votre compost et accélérer sa décomposition. Petite recommandation : un bon compost doit être aéré. N’hésitez pas à ajouter des branchages, des copeaux de bois et brasser pour aérer et faciliter la décomposition. Vérifiez aussi l’humidité de votre compost et n’hésitez pas à l’arroser s’il est trop sec.

Le recyclage des feuilles mortes

Le paillis de feuilles mortes

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle… Oui mais après on en fait quoi ?

Petit rappel du cycle de la nature : en se désagrégeant, les feuilles mortes enrichissent naturellement les sols et participent ainsi à la santé des arbres. Ce sont les micro-organismes et insectes du sol qui décomposent ces feuilles et créent ainsi un humus fertile. Cet humus apporte des sels minéraux indispensables aux plantes pour former de nouvelles feuilles.

Utilisez-les comme paillis au pied de vos massifs et dans le potager ! Toutes les feuilles mortes conviennent, certaines sont plus tendres et se décomposent plus vite (celles des arbres fruitiers par exemple), votre paillis durera le temps de passer l’hiver et le début du printemps ! Les feuilles plus épaisses (platane, châtaignier, laurier sauce par exemple) seront plutôt choisies pour pailler les massifs de vivaces ou les arbustes de haie.

Petit conseil : passez vos feuilles au broyeur ou à la tondeuse car le paillis sera plus facile à étendre !

Le terreau de feuilles

Il faut mettre vos feuilles humides (si possible broyées) dans de grands sacs plastiques solides dans lesquels vous faites des trous. Fermés et stockés à l’extérieur tout l’hiver, ils donneront un terreau parfait au printemps prochain !

Le paillage

Valorisez les déchets issus de la taille en les broyant puis répartissez-les au pied de vos massifs ou dans votre potager pour maintenir l’humidité au sol et réduire ainsi les arrosages en période chaude. De plus, en se désagrégeant progressivement, le paillage nourrit la terre.

Ces sujets pourraient vous intéresser :

Portrait de Jean

Portrait de Jean

Chargé d'Etudes Le parcoursJean a grandi dans une ancienne ferme rénovée par ses parents, ‘au milieu de nulle part’ et a toujours été attiré par la...

lire plus
Portrait de Mélina

Portrait de Mélina

Première femme Paysagiste chez Berger Jardins, cela méritait un portrait ! Mélina, paysagiste Attirée par un métier qui lui permet de travailler en...

lire plus
Portrait de Hubert

Portrait de Hubert

Découvrez le portrait de Hubert, Conducteur de Travaux secteur Création chez BERGER JARDINS : son parcours, ce qui lui plait dans son métier... Le...

lire plus
Portrait de David

Portrait de David

Découvrez le portrait de David BALLAND, Chef de Chantier chez BERGER JARDINS depuis 24 ans. David BALLAND, Chef de Chantier David a intégré...

lire plus

Pin It on Pinterest